Index
1 La chanson de Roland
2 Le roman de Tristan et Iseut
3 Le Roman de Perceval ou le conte du Graal
4 Le roman de la rose
5 François Villon
6 Francois Rabelais
7 La pléiade
8 Michel de Montaigne
9 René Descartes et le rationalisme
10 Pierre Corneille
11 Molière
12 Blaise Pascal
13 Jean Racine
14 Jean de la Fontaine
15 Nicolas Boileau
16 Madame de la Fayette
17 Marivaux
18 L'Abbé Prevost
19 Voltaire
20 Montesquieu
21 Denis Diderot
22 Jean-Jacques Rousseau
23 Beaumarchais
24 Chateaubriand
25 Benjamin Constant
26 Alphonse de Lamartine
27 Alfred de Vigny

13. Jean Racine

13.1. Andromaque (1667)

Personnages:
AN
ANDROMAQUE, veuve d'Hector,captive de Pyrrhus
PY
PYRRHUS, fils d'Achille, roi d’Épire
OR
ORESTE, fils d'Agamemnon
HE
HERMIONE,fille d’Hélène, fiancée de Pyrrhus
PL
PYLADE,ami d'Oreste
CL
CLEONE, confidente d'Hermione
CE
CÉPHISE, confidente d'Andromaque
PH
PHOENIX, gouverneur d’Achille, puis de Pyrrhus.
ACTE PREMIER
OR
Avant que tous les Grecs vous parlent par ma voix,
Souffrez¨ que j'ose ici me flatter¨ de de leur choix,
permettez; être charmé
Et qu'à vos yeux, seigneur, je montre quelque joie
De voir le fils d'Achille et le vainqueur¨ de Troie.
triomphateur
Oui, comme ses exploits,¨ nous admirons vos coups.
acte héroïque
Hector tomba sous lui, Troie expira¨ sous vous;
mourut
Et vous avez montré, par une heureuse audace,¨
courage
Que le seul fils d'Achille a pu remplir sa place.
Mais ce qu'il n'eut¨ point fait, la Grèce, avec douleur,¨
aurait; tristesse
Vous voit du sang Troyen relever¨ le malheur,
réparer
Ne vous souvient-il¨ plus seigneur, quel fut Hector?
vous rappelez-vous
Nos peuples affaiblis s'en souviennent encor.
Son nom seul fait frémir¨ nos veuves et nos filles,
trembler
Et dans toute la Grèce il n'est point¨ de familles
il n'y a pas
Qui ne demandent compte à ce malheureux fils
D'un père ou d'un époux¨ qu'Hector leur a ravis.¨
mari; tué
Et qui ait ce qu'un jour ce ils peut entreprendre¨ ?
faire
Peut-être dans nos ports nous le verrons descendre.
Enfin de tous les Grecs satisfaites¨ l'envie¨
contentez; désir
Assurez leur vengeance, assurez votre vie
Perdez¨ un ennemi d'autant plus dangereux
tuez
Qu'il essaiera sur vous à combattre contre eux.
PY
La Grèce en ma faveur¨ est trop inquiété¨
pour moi; alarmée
De soins¨ plus importants je l'ai crue agitée,¨
alarmes; troublée
Seigneur; et, sur le nom de son ambassadeur,
J'avais dans ses projets conçu¨ plus de grandeur.
cru
Qui croirait, en effet, qu'une telle entreprise¨
affaire
Du fils d'Agamemnon méritât¨ l'entremise;¨
dut avoir; intervention
Qu'un peuple tout entier, tant de fois triomphant,
N'eût daigné¨ conspirer¨ que la mort d'un enfant?
voulu; préparer
Oui, seigneur, lorsqu'au pied des murs fumants de Troie,
Les vainqueurs tout sanglants partagèrent leur proie,
Le sort¨ dont les arrêtes¨ furent alors suivis,
fortune; décisions
Fit tomber en mes mains Andromaque et son fils.
Ah! si du fils d'Hector la perte¨ était jurée,¨
mort; décidée
Pourquoi d'un an entier l'avons-nous différée¨ ?
retardée
Non, seigneur; que les Grecs cherchent quelque autre proie;
Qu'ils poursuivent ailleurs¨ ce qui reste de Troie.
dans un autre lieu
OR
Ainsi la Grèce en vous trouve un enfant rebelle?
PY
Et je n'ai donc vaincu¨ que pour dépendre d'elle?
triomphé
OR
Hermione, seigneur arrêtera vos coups:¨
fantaisies
Ses yeux s'opposeront entre son père et vous.
PY
Hermione, seigneur, peut m'être toujours chère;
Je puis l'aimer, sans être esclave¨ de son père.
dépendre
Vous pouvez cependant voir la fille d’Hélène:
Du sang qui vous unit je sais l’étroite chaîne.¨
relation
Après cela, seigneur, je ne vous retiens¨ plus
fais rester
Et vous pourrez aux Grecs annoncer mon refus.
(Oreste sort)
PH
Ainsi vous l'envoyez aux pieds de sa maîtresse¨ ?
femme qu'il aime
PY
On dit qu'il a longtemps brûlé pour¨ la princesse.
aimé
PH
Seigneur...
PY
           Une autre fois je t'ouvrirai mon âme¨ ;
cœur
Andromaque paraît.¨ Me cherchiez-vous, madame?
arrive
Un espoir si charmant me serait-il permis?
AN
Je passais¨ jusqu'aux lieux¨ où l'on garde mon fils.
allais; à la place
Puisqu'une fois le jour vous souffrez¨ que je voie
permettez
Le seul bien qui me reste et d'Hector et de Troie,
J'allais, seigneur, pleurer un moment avec lui:
Je ne l'ai point encore embrassé aujourd'hui!
PY
Ah! madame, les Grecs, si j'en crois leurs alarmes¨
agitation
Vous donneront bientôt d'autres sujets¨ de larmes¨
motifs; pleurs
Leur haine¨ pour Hector n'est pas encore éteinte:¨
aversion; calmé
Ils redoutent¨ son fils.
ont peur de
AN
                            Digne¨ objet de leur crainte¨ !
juste; peur
Un enfant malheureux, qui ne sait pas encore
Que Pyrrhus est son maître, et qu'il est fils d'Hector!
PY
Madame, mes refus ont prévenu vos larmes.¨
pleurs
Tous les Grecs m'ont déjà menacé¨ de leurs armes.
cherché à m'intimider
Mais, parmi ces périls¨ où je cours pour vous plaire,
dangers
Me refuserez-vous un regard moins sévère?¨
dur
Je vous offre¨ mon bras. Puis-je espérer encore
présente
Que vous accepterez un cœur qui vous adore¨ ?
aime
AN
Seigneur, que faites-vous, et que dira la Grèce?
Faut-il qu'un si grand cœur montre tant de faiblesse?
Souffrez¨ que,loin des Grecs, et même loin de vous,
permettez
J'aille cacher mon fils et pleurer mon époux.¨
mari
PY
Hé bien, madame, hé bien, il faut vous obéir:
Il faut vous oublier, ou plutôt¨ vous haïr
pour être plus précis
Je n’épargnerai¨ rien dans ma juste colère:¨
ferai grâce à; fureur
Le fils me répondra¨ des mépris¨ de la mère.
paiera; irrespect
La Grèce le demande; et je ne prétends¨ pas
veux
Mettre toujours ma gloire à sauver des ingrats.
AN
Hélas! il mourra donc! Il n'a pour sa défense
Que les pleurs de sa mère et que son innocence;
Et peut-être après tout, en l’état¨ où je suis,
situation
Sa mort avancera¨ la fin de mes ennuis?¨
dépêchera; maux
Je prolongeais pour lui ma vie et ma misère;;
Mais enfin sur ses pas¨ j'irai revoir son père.
après lui
Ainsi, tous trois, seigneur, par vos soins¨ réunis,
actions
Nous vous ...
PY
          Allez, madame, allez voir votre fils.
Peut-être, en le voyant, votre amour plus timide
Ne prendre pas toujours sa colère¨ pour guide.¨
fureur; cons
Pour savoir nos destins¨ j'irai vous retrouver:
avenirs
Madame, en l’embrassant, songez¨ à le sauver.
pensez
Acte II
HE
Le croirai-je seigneur, qu'un reste de tendresse¨
amour
Vous fasse ici chercher une triste princesse?
Ou ne dois-je imputer¨ qu'à votre seul devoir
chercher le motif dans
L'heureux empressement¨ qui vous porte à me voir?
enthousiasme
OR
Tel est de mon amour l'aveuglement funeste;
Vous le savez, madame, et le destin¨ d'Oreste
fatalité
Est de venir sans cesse¨ adorer¨ vos attraits,¨
toujours; admirer; beauté
Et de jurer toujours qu'il n'y viendra jamais.
HE
Quittez, seigneur, quittez ce funeste langage.
A des soins¨ plus pressants¨ la Grèce vous engage;
affaires; urgents
Que parlez-vous d'amour et mes cruautés!
Songez¨ à tous ces rois que vous représentez.
pensez
Dégagez¨ vous des soins¨ dont vous êtes chargé.¨
libérez; troubles; rempli
Les refus de Pyrrhus m'ont assez dégagé,
Madame, il me renvoie; et quelque autre puissance¨
influence
Lui fait du fils d'Hector embrasser¨ la défense.
prendre
HE
L'infidèle!
OR
            Ainsi donc, tout prêt à le quitter,
Sur mon propre destin¨ je viens vous consulter.
avenir
Déjà même je crois entendre la réponse
Qu'en secret contre moi votre haine prononce.
HE
Hé quoi! toujours injuste en vos tristes discours,¨
conversations
De mon inimitié vous plaindrez¨ vous toujours?
lamentez
Enfin, qui vous a dit que, malgré mon devoir,
Je n'ai,pas quelquefois souhaité¨ de vous voir?
désiré
OR
Souhaité de me voir! Ah, divine princesse ...
Mais,de grâce¨ est-ce à moi que ce discours¨ s'adresse?
s.v.p.; paroles
Ouvrez vos yeux; songez qu'Oreste est devant vous,
Oreste, si longtemps l'objet de leur courroux.¨
fureur
HE
Il faut donc m'expliquer: vous agirez ensuite.
Vous savez qu'en ces lieux mon devoir m'a conduite;
Mon devoir m'y retient; et je n'en puis partir
Que mon père ou Pyrrhus ne m'en fasse sortir.
De la part¨ de mon père allez lui faire entendre
au nom
Que l'ennemi des Grecs ne peut être son gendre;¨
beau-fils
Du¨ Troyen ou de moi faites-le décider;
entre le
Qu'il songe¨ qui des deux il veut rendre ou garder
pense
Enfin qu'il me renvoie,ou bien qu'il vous le livre.
Adieu. S'il y consent,¨ je suis prête à vous suivre.
l'accepte
OR
(seul)Oui, oui, vous me suivrez, n'en doutez nullement¨ :
pas du tout
Je vous réponds¨ déjà de son consentement.¨
garantis; accord
PY
Je vous cherchais, seigneur;un peu de violence¨
brusquerie
M'a fait de vos raisons¨ combattre la puissance,
arguments
Je l'avoue¨ et depuis que je vous ai quitté,
confesse
J'en ai senti la force et connu¨ l’équité¨
reconnu; justesse
J'ai songé¨ comme vous, qu'à ]a Grèce,à mon père,
pensé
A moi-même, en un mot, je devenais contraire;
Que je relevais¨ Troie, et rendais imparfait¨
redressait; annulait
Tout ce qu'a fait Achille et tout ce que j'ai fait.
Je ne condamne¨ plus un courroux¨ légitime,
fureur; blâme
Et l'on vous va, seigneur, livrer votre victime.
OR
Seigneur,par ce conseil¨ prudent¨ et rigoureux;¨
décision; réfléchi; dur
C'est acheter la paix du sang d'un malheureux.
PY
Oui, mais je veux, seigneur, l'assurer davantage:¨
plus
D'une éternelle paix Hermione est le gage;¨
garantie
Je l’épouse.¨ Il semblait qu'un spectacle si doux
me marie avec elle
N'attendit en ces lieux qu'un témoin¨ tel que vous.
assistant
Voyez-la donc. Allez. Dites-lui que demain
J'attends, avec la paix, son cœur de votre main.
ACTE III
OR
Hé bien, mes soins¨ vous ont rendu votre conquête?¨
actions; amant
J'ai vu Pyrrhus, madame, et votre hymen¨ s'apprête.¨
mariage; se prepare
HE
On le dit; et de plus¨ on vient de m'assurer
aussi
Que vous ne me cherchiez que pour m'y préparer.
OR
Et votre âme à ses vœux¨ ne sera point rebelle?
désirs
HE
Qui l'eût cru que Pyrrhus ne fût point infidèle?
Que sa flamme¨ attendrait si tard pour éclater¨ ?
amour; se montrer
Qu'il reviendrait à moi, quand je l'allais quitter?
Je veux croire avec vous qu'il redoute"la Grèce, a peur de
Qu'il suit son intérêt¨ plutôt que sa tendresse?
profit
L'amour ne règle pas le sort¨ d'une princesse:
vie
La gloire d’obéir est tout ce qu'on nous laisse.
Cependant je partais,¨ et vous avez pu voir
voulais partir
Combien¨ je relâchais¨ pour vous de mon devoir.
comment; abandonnais
OR
Tel est votre devoir: je l'avoue¨ et le mien
confesse
Est de vous épargner un si triste entretien¨
conversation
HE
Attendais-tu Cléone, un courroux¨ si modeste?¨
fureur; peu fort
CL
La douleur qui se tait¨ n'en est que plus funeste.
ne parle pas
HE
Songe...
CL
         Dissimulez,¨ ,votre rivale en pleurs
cachez-vous
Vient a vos pieds, sans doute, apporter ses douleurs.
HE
Dieux! ne puis-je à ma joie abandonner¨ mon âme?
livrer
Sortons; que lui dirais-je?
AN
                         Où fuyez-vous,madame?
N'est-ce pas à vos yeux un spectacle assez doux
Que la veuve d'Hector pleurante à vos genoux?
Je ne viens point ici, par de jalouses larmes,
Vous envier¨ un cœur qui se rend a vos charmes.
jalouser
Mais il me reste un fils. Vous saurez quelque jour,
Madame, pour un fils jusqu’où va notre amour;
Que craint-on d'un enfant qui survit ਠsa perte?¨
vit plus longtemps que; ruine
Laissez-moi le cacher en quelque île déserte.
HE
Je conçois¨ vos douleurs;mais un devoir austère"
comprends
Quand mon père a parlé, m'ordonne de me taire.
C'est lui qui de Pyrrhus fait agir¨ le courroux¨
travailler; fureur
S'il faut fléchir¨ Pyrrhus,qui le peut mieux que vous?
changer d'opinion
Vos yeux assez longtemps ont régné sur son âme.
Faites-le prononcer;¨ j'y souscrirai,¨ madame.
dire ce qu'il veut; accepterai
AN
Quel mépris¨ la cruelle attache¨ à ses refus!
arrogance; ajoute
CE
Je croirais ses conseils, et je verrais Pyrrhus,
Un regard¨ confondrait¨ Hermione et la Grèce ...
(de vous); consternait
Mais lui-même il vous cherche.
PY
                  (à Phoenix) Où donc est la princesse?
Ne m'avais-tu pas dit qu'elle était en ces lieux?
PH
Je le croyais.
AN
            (à Céphise) Tu vois le pouvoir de mes yeux!
PY
Quel orgueil!¨
arrogance
AN
                   Je ne fais que l'irriter encor,
Sortons.
PY
        Allons aux Grecs livrer le fils d'Hector.
AN
Ah! seigneur, arrêtez! Que prétendez-¨ vous faire?
voulez
Si vous livrez le fils,livrez-leur donc la mère!;
Vos serments¨ m'ont tantôt¨ juré tant d’amitié
promesses; tout à l'heure
Dieux! ne pourrais-je au moins toucher¨ votre pitié?
éveiller
Sans espoir de pardon m'avez-vous condamnée?
PY
Phoenix vous le dira,ma parole¨ est donnée.
promesse
AN
Seigneur,voyez l’état¨ ou vous me réduisez.¨
situation; placez
J'ai vu mon père mort et nos murs embrases;¨
en flammes
J'ai vu trancher les jours¨ de ma famille entière,
tuer
Et mon époux sanglant traîné¨ sur la poussière,
tiré
Son fils seul avec moi, réservé pour les fers.¨
la prison
Mais que ne peut un fils? Je respire, je sers;¨
suis esclave
J'ai fait plus: je me suis quelquefois consolée¨
tranquillisée
Qu'ici, plutôt qu'ailleurs,le sort¨ m'eût exilée.¨
fatalité; envoyé
PY
Va m' attendre, Phoenix.Madame, demeurez
On peut vous rendre encor ce fils que vous pleurez.
Mais ce n'est plus, madame,une offre à dédaigner;¨
refuser
Je vous le dis: il faut ou périr¨ où régner.¨
mourir; gouverner
Mon cœur, désespéré d'un an d'ingratitude¨
manque de reconnaissance
Ne peut plus de son sort souffrir l'incertitude.
Songez-y: je vous laisse, et je viendrai vous prendre
Pour vous mener au temple où ce fils doit m'attendre;
Et la vous me verrez,soumis¨ ou furieux,
votre serviteur-
Vous couronner, madame, ou le perdre¨ à vos yeux.
tuer
CE
Je vous l'avais prédit, qu'en dépit de¨ la Grèce
malgré
De votre sort¨ encor vous seriez la maîtresse.
avenir,vie
AN
Hélas! de quel effet¨ tes discours¨ sont suivis!
résultat; paroles
Il ne me restait plus qu'à condamner mon fils.
CE
Madame, à votre époux c'est être assez fidèle:
Trop de vertu¨ pourrait vous rendre criminelle.
loyauté
Lui-même¨ il porterait votre âme à la douceur.
(=Hector)
AN
Quoi! je lui donnerais Pyrrhus pour successeur?¨
remplaçant
Dois-je oublier Hector privé de¨ funérailles¨
sans; enterrement
Et traîné sans honneur autour de nos murailles?
Songe, songe,Céphise, à cette nuit cruelle
Qui fut pour toute une peuple une nuit éternelle;
Peins-toi¨ dans ces horreurs Andromaque éperdue;¨
imagine; agitée
Voila comment Pyrrhus vint s'offrir à ma vue;¨
mes yeux
Voila par quels exploits¨ il sut se couronner;
actions
Enfin voilà l'époux que tu me veux donner.
CE
Hé bien! allons donc voir expirer¨ votre fils.
mourir
On n'attend plus que vous..Vous frémissez,¨ madame
tremblez
AN
Ah! de quel souvenir viens-tu frapper mon âme!
Quoi! Céphise,j'irai voir expirer¨ encor
mourir
Ce fils,ma seule joie et l'image d'Hector!
Mais cependant,mon fils,tu meurs si je n'arrête
Le fer¨ que le cruel tient levé sur ta tête.
l’épée
Allons.
CE
        Où donc,madame? et que résolvez-¨ vous?
décidez
AN
Allons sur son tombeau consulter mon époux.
ACTE IV
CE
Ah! je n'en doute point; c'est votre époux,madame
C'est Hector qui produit ce miracle en votre âme!
Mais tout s'apprête¨ au temple;et vous avez promis.
se prépare
AN
Oui,je m'y trouverai.¨ Mais allons voir mon fils
j'y serai
CE
Madame, qui vous presse?¨ Il suffit que sa vue¨
hâte; rencontre
Désormais à vos yeux ne soit plus défendue.
AN
Céphise, allons le voir pour la dernière fois.
CE
Que dites-vous? ô dieux!
AN
                        O, ma chère Céphise!
Ce n'est point avec toi que mon cœur se déguise?¨
cache
Quoi donc? as-tu pensé qu'Andromaque infidèle
Pût trahir un époux qui croit revivre en elle?
Je vais donc, puisqu'il faut que je me sacrifie¨
abandonne
Assurer¨ à Pyrrhus le reste de ma vie.
donner
Je vais, en recevant sa foi¨ sur les autels¨
promesse; table du culte
L'engager¨ à mon fils par des liens immortels.
unir
Mais aussitôt¨ ma main, à moi seul funeste,
immédiatement
D'une infidèle vie abrégera¨ le reste.
finira
J'irai seule rejoindre Hector et mes aïeux;¨
pères
Céphise, c'est à toi de me fermer les yeux.
CE
Ah! ne prétendez¨ pas que je puisse survivre...¨
pensez; vivre plus long temps
AN
Non, non, je te défends, Céphise, de me suivre.
Je confie¨ à tes soins mon unique trésor:¨
donne; richesse
Si tu vivais pour moi, vis pour le fils d'Hector.
Fais connaître à mon fils les héros de sa race:¨
famille
Autant que tu pourras, conduis-le sur leur trace:¨
exemple
Dis-lui par quels exploits¨ leur noms ont éclaté¨
actes héroïques; brillé
Plutôt ce qu'ils ont fait que ce qu'ils ont été;
Parle-lui tous les jours des vertus¨ de son père
bonnes qualités
Et quelquefois aussi parle-lui de sa mère.
On vient. Cache tes pleurs, Céphise; et souviens-toi,
Que le sort¨ d'Andromaque est commis ਠta foi.¨
vie; dépend; fidélité
C'est Hermione. Allons,f uyons sa violence.¨
fureur
CL
Non, je ne puis assez admirer ce silence.
Vous vous taisez,¨ madame;et ce cruel mépris¨
ne parlez pas; attitude négative(de Pyrrhus)
N'a pas du moindre trouble agité votre esprit?
Ah! que je crains, madame, un calme si funeste!
Et qu'il vaudrait bien mieux ...
HE
                                  Fais-tu venir Oreste?
CL
Il vient, madame,il vient; et vous pouvez juger
Que bientôt à vos pieds il viendra se ranger.¨
mettre
Mais il entre!
OR
             Ah! madame, est-il vrai qu'une fois
Oreste en vous cherchant obéisse a vos lois?
Ne m'a-t-on point flatté d'une fausse espérance?
Avez vous en effet souhaité¨ ma présence;
désiré
Croirai-je que vos yeux,a la fin désarmes,
Veulent...
HE
          Je veux savoir, seigneur, si vous m'aimez.
OR
Si je vous aime? O dieux! mes serments,¨ mes_parjures;¨
promesse; promesse fausse
Ma fuite, mon retour,mes respects, mes injures,¨
offenses
Mon désespoir, mes yeux de pleurs toujours noyes,¨
remplis
Quels témoins croirez-vous, si vous ne les croyez?
HE
Vengez-moi, je crois tout.
OR
                          Hé bien allons madame.
Mettons encore un coup toute la Grèce en flammes;
Prenons,en signalant¨ mon bras et votre nom,
faisant connaître
Vous, la place d’Hélène, et moi,d'Agamemnon.
Partons, je suis tout prêt.
HE
                         Non,seigneur,demeurons:¨
restons
Je ne veux pas si loin porter de tels affronts¨
offenses
Je veux qu'a mon départ toute l’Épire pleure.
Mais,si vous me vengez, vengez-moi dans une heure.
Tous vos retardements¨ sont pour moi des refus.
retard
Courez au temple.Il faut immoler...¨
tuer
OR
                                  Qui?
HE
                                         Pyrrhus.
OR
Pyrrhus,madame?
HE
Hé quoi? votre haine¨ chancelle?¨
aversion; diminue
Ah!courez, et craignez¨ que je ne vous rappelle.
ayez peur
Conduisez¨ ou suivez une fureur si belle;
commandez
Revenez tout couvert du sang de l’infidèle;
Allez: en cet état soyez sûr de mon cœur.
OR
Mais,madame,songez...
HE
                      Ah! c'en est trop, seigneur.
Tant de raisonnements offensant ma colère.¨
fureur
J'ai voulu vous donner les moyens¨ de me plaire,¨
possibilité; faire plaisir
Rendre Oreste content; mais enfin je vois bien
Qu'il veut toujours se plaindre¨ et ne mériter¨ rien
lamenter; avoir droit
Je m' en vais seule au temple,où leur hymen¨ s'apprête,¨
mariage; se prépare
Où vous n'osez aller mériter ma conquête¨
(=moi)
Là, de mon ennemi je saurai m'approcher,¨
venir plus près
Je percerai¨ le cœur que je n'ai pu toucher.¨
tuerai; émouvoir
OR
Non, je vous priverai de¨ ce plaisir funeste,
prendrai
Madame: il ne mourra que de la main d'Oreste.
Vos ennemis par moi vont vous être immolés.¨
sacrifiés
Et vous reconnaîtrez mes soins,¨ si vous voulez.
services
HE
Allez. De votre sort laissez-moi la conduite.¨
direction
Et que tous vos vaisseaux¨ soient prêts pour notre fuite.
bateaux
ACTE V
HE
Où suis-je? Qu'ai-je fait? Que dois-je faire encore?
Quel transport¨ me saisit¨ ? Que chagrin me dévore?¨
émotion; prend; trouble
Errante et sans dessein,¨ je cours dans ce palais.
but
Ah! ne puis-je savoir si j'aime ou si je hais?
OR
(entre) Madame, c'en est fait, et vous êtes servie!
Pyrrhus rend à l'autel¨ son infidèle vie.
table du culte religieux
HE
Il est mort?
OR
                 Il expire¨ et nos Grecs irrités
meurt
Ont lavé dans son sang ses infidélités,
Madame; et vous pouvez justement¨ vous flatter¨
avec raison; féliciter
D'une mort que leurs bras n'ont fait qu’exécuter.¨
réaliser
Vous seule avez poussé les coups ...
HE
                                 Tais-toi,¨ perfide,
ne parle pas
Et n'impute¨ qu'à toi ton lâche parricide,¨
donne la faute; meurtre
Va faire chez tes Grecs admirer ta fureur,
Va: je la désavoue¨ et tu me fais horreur.
en refuse la responsabilité
Barbare, qu'as-tu fait? Avec quelle furie
As-tu tranche¨ le cours¨ d'une si belle vie!
coupé; durée
Avez-vous pu, cruels, l'immoler¨ aujourd'hui,
le tuer
Sans que tout votre sang se soulevât¨ pour lui?
protestât
Mais parlez de son sort¨ qui t'a rendu l'arbitre?¨
vie; fait-juge
Pourquoi l'assassiner?¨ Qu'a-t-il fait? À quel titre?¨
tuer; droit
Qui te l'a dit?
OR
           O dieux! Quoi? ne m'avez-vous pas
Vous-même, ici, tantôt¨ , ordonné son trépas?¨
il y a peu; mort
HE
Ah! fallait-il en croire une amante insensée?¨
folle
Ne devais-tu pas lire au fond de¨ ma pensée?
dans
Et ne voyais-tu pas dans mes emportements¨
fureurs
Que mon cœur démentait¨ ma bouche à tous moments?
contredisait
Adieu. Tu peux partir. Je demeure¨ en Épire:
reste
Je renonce¨ à la Grèce, à Sparte, à son empire,
abandonne
À toute ma famille; et c'est assez pour moi,
Traître, qu'elle ait produit un monstre comme toi.
OR
Que vois-je? est-ce Hermione? Et que viens-je d'entendre?
Pour qui coule¨ le sang que je viens de repandre?¨
est versé; faire couler
Je suis, si je l'en crois, un traître¨ un assassin.¨
perfide; tueur
Est-ce Pyrrhus qui meurt? et suis-je Oreste,enfin?
Et l'ingrate en fuyant me laisse pour salaire `
Tous les noms odieux¨ que j'ai pris pour lui plaire!
horribles
PL
Il faut partir, seigneur. Sortons de ce palais,
Ou bien résolvons-nous¨ de n'en sortir jamais.
décidons
Nos Grecs pour un moment en défendent la porte.
Tout le peuple assemblé nous poursuit à main forte.¨
les armes à la main
Aux ordres d'Andromaque ici tout est soumis:¨
obéit
Ils la traitent en¨ reine, et nous comme ennemis.
regardent comme
Andromaque elle-même, à Pyrrhus si rebelle,
Lui rend tous les devoirs d'une veuve fidèle,
Commande qu'on le venge, et peut-être sur nous
Veut venger Troie encore et son premier époux.
Allons. N'attendons pas que l'on nous environne¨
entoure
Nos Grecs nous rejoindront,¨ et tandis¨ qu'Hermione
viendront à nous; pendant
Tient encore le peuple autour d'elle arrêté,
Voilà notre chemin, sortons en sûreté.
OR
Non, non, c'est Hermione, amis, que je veux suivre:
A son dernier arrêt¨ je ne puis plus survivre.
jugement
Partez: j'ai fait le crime, et je vais l'expier.¨
en être puni
PL
Hermione,seigneur? Il la faut oublier.
Et parce qu'elle meurt, faut-il que vous mouriez?
OR
Elle meurt? Dieux! qu'entends-je?
PL
                                   Eh quoi! vous l'ignoriez?¨
ne le saviez pas
En rentrant dans ces lieux nous l'avons rencontrée I
Qui courait vers le temple,inquiète¨ égarée.¨
alarmé; folle
Elle a trouvé Pyrrhus porté sur des soldats
Que son sang excitait¨ à venger son trépas.¨
stimulait; mort
Sans doute a cet objet¨ sa rage s'est emue.¨
en voyant cela; a grandi
Mais du haut de la porte enfin nous l'avons vue;
Un poignard¨ à la main, sur Pyrrhus se courber¨
couteau; baisser
Lever les yeux au ciel, se frapper et tomber.
OR
Grâce aux dieux! Mon malheur passe mon espérance!
Oui, je te loue¨ ô ciel,de ta persévérance.¨
complimente; obstination
Mais quelle épaisse nuit tout a coup m'environne?¨
entoure
De quel côte sortir? D’où vient que je frissonne?¨
tremble
PY
Ah! seigneur.
OR
                Quoi? Pyrrhus, je te rencontre encore?
Trouverai-je partout un rival que j'abhorre?¨
déteste
Percé¨ de tant de coups, comment t'es-tu sauvé?
blessé
Tiens, tiens, voilà le coup que je t'ai réservé.
Mais que vois-je? À mes yeux Hermione l'embrasse?
Elle vient l'arracher¨ au coup qui le menace.¨
tirer; met en danger
Dieux! quels affreux¨ regards elle jette sur moi!
horribles
Quels démons, quels serpents traîne-¨ t-elle après soi?
tire
Venez, à vos fureurs Oreste s'abandonne. o
Mais non,retirez-vous,laissez faire Hermione:
L'ingrate mieux que vous saura me déchirer
Et je lui porte enfin mon cœur à dévorer.¨
manger
(il tombe sans connaissance)
PL
Il perd le sentiment. Amis, le temps nous presse;
Ménageons¨ les moments que ce transport¨ nous laisse.
employons bien; fureur
Sauvons-le. Nos efforts deviendraient impuissants;
S'il reprenait ici sa rage avec ses sens.