Index
1 La chanson de Roland
2 Le roman de Tristan et Iseut
3 Le Roman de Perceval ou le conte du Graal
4 Le roman de la rose
5 François Villon
6 Francois Rabelais
7 La pléiade
8 Michel de Montaigne
9 René Descartes et le rationalisme
10 Pierre Corneille
11 Molière
12 Blaise Pascal
13 Jean Racine
14 Jean de la Fontaine
15 Nicolas Boileau
16 Madame de la Fayette
17 Marivaux
18 L'Abbé Prevost
19 Voltaire
20 Montesquieu
21 Denis Diderot
22 Jean-Jacques Rousseau
23 Beaumarchais
24 Chateaubriand
25 Benjamin Constant
26 Alphonse de Lamartine
27 Alfred de Vigny

14. Jean de la Fontaine

14.1. La cigale et la fourmi


cigale_fourmi.png>
La cigale ayant chanté
Tout l’été,
Se trouva fort¨ dépourvue¨
très; pauvre
Quand la bise¨ fut venue:
vent d'hiver
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau;
Elle alla crier famine¨
plaindre de sa faim
Chez la fourmi, sa voisine,
La priant¨ de lui prêter
lui demandant
Quelque grain pour subsister¨
rester en vie
Jusqu'à la saison nouvelle¨
printemps
"Je vous paierai," lui dit-elle,
"Avant l'août, foi d'animal,¨
sur ma parole
Intérêt et principal¨
capital
La fourmi n'est pas prêteuse;¨
ne prête pas facilement
C'est la son moindre¨ défaut¨
plus petite; faute
"Que faisiez-vous au temps chaud?"¨
l’été
Dit-elle à cette emprunteuse.¨
celle qui demande de l'argent
"Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise."¨
avec votre permission
"Vous chantiez? J'en suis fort aise.¨
content
Hé bien, dansez maintenant!"

14.2. Le corbeau et le renard


corbeau.png>
Maître corbeau,sur un arbre perché¨
assis,installé
Tenait en son bec un fromage.
Maître renard,par l'odeur allèche¨
attiré
Lui tint à peu près ce langage:¨
lui parla plus ou moins comme suit
"Hé! bonjour,monsieur du corbeau!
Que vous êtes joli! que vous me semblez beau!
Sans mentir, si votre ramage¨
chant
Se rapporte¨ à votre plumage,¨
est conforme; plumes
Vous êtes le phénix¨ des hôtes¨ de ces bois.
oiseau mythologique; habitants
A ces mots,le corbeau ne se sent plus de joie.
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec,laisse tomber sa proie.
Le renard s'en saisit¨ et dit:"Mon bon monsieur,
le prend
Apprenez que tout flatteur¨
complimenteur
Vit au dépens de celui qui l’écoute:
Cette leçon vaut bien un fromage,sans doute.
Le corbeau, honteux et confus,
Jura,¨ mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.¨
se promit; qu'on ne le duperait plus

14.3. La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf.


grenouille.png>
Une grenouille vit un bœuf
qui lui sembla de belle taille.¨
bien grande
Elle, qui n’était pas grosse¨ en tout¨ comme un œuf,
grande; total
Envieuse,¨ s’étend, s'enfle¨ et se travaille;;
jalouse; augmente son volume
Pour égaler¨ l'animal en grosseur
devenir égale à
Disant: "Regardez bien, ma sœur,
Est-ce assez? dites-moi: n'y suis-je point encore?"
"Nenni"-"M'y voici donc?"-"Point du tout¨ "M'y voila?"
non
Vous n'en approchez point.¨ La chétive pécore¨
êtes loin; pauvre bête
S'enfla si bien qu'elle creva.¨
se cassa
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages.
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs;
Tout petit prince a des ambassadeurs;
Tout marquis veut avoir des pages.

14.4. Le loup et le chien.


loup.png>
Un loup n'avait que les os et la peau,¨
était très maigre
Tant les chiens faisaient bonne garde;
Ce loup rencontre un dogue aussi puissant¨ que beau,
fort
Gras, poli,¨ qui s’était fourvoyé¨ par mégarde.¨
brillant; avait perdu le chemin; inattention
L'attaquer,le mettre en quartiers¨
chasser
Sire Loup l'eût¨ fait volontiers; -
aurait
Mais il fallait livrer bataille
Et le mâtin¨ était de taille¨
chien; assez fort
À se défendre hardiment¨
avec courage
Le loup donc l'aborde¨ humblement¨
parle; timidement
Entre en propos¨ et lui fait compliment
conversation
Sur son embonpoint¨ qu'il admire.
santé
"Il ne tiendra¨ qu'à vous, beau sire,
cela dépendra
D'être aussi gras que moi," repartit¨ le chien,
répondit
"Quittez les bois, vous ferez bien;
Vos pareils¨ y sont misérables,
camarades
Cancres,¨ hères¨ et pauvres diables;
pauvres; miséreux
Dont la condition¨ est de mourir de faim.
vie
Car, quoi rien d’assuré¨ ! point de franche lippée!¨
sûr; bon repas
Tout à la pointe de l’épée!¨
rien sans bataille
Suivez-moi,vous aurez un meilleur destin.¨
vie
Le reprit:"Que me faudra-t-il faire?"-
"Presque rien," dit le chien; "donner la chasse aux gens¨
chasses les..
Portant¨ bâtons et mendiants,¨
qui portent; qui demandent de l' argent
Flatter ceux du logis,¨ à son maître complaire:¨
maison; faire plaisir
Moyennant¨ quoi votre salaire
pour
Sera force¨ reliefs.¨ de toutes les façons,
beaucoup de; morceaux
Os de poulets, os de pigeons;
Sans parler de mainte¨ caresse."
beaucoup de
Le loup déjà se forge¨ une félicité¨
se fait; paradis
Qui le fait pleurer de tendresse.¨
sentiment doux
Chemin faisant¨ il vit le cou du chien pelé.¨
en route; sans poil
"Qu'est-ce la?" lui dit-il. "Rien." "Quoi rien?" "Peu de chose."
"Mais encore?"-"Le collier dont je suis attaché
De ce que vous voyez est peut-être la cause."
"Attaché!" dit le loup; "Vous ne courez donc pas
Ou vous voulez?" "Pas toujours; mais qu'importe"?¨
qu'est-ce que ça fait?
"Il importe si bien, que de tous vos repas
Je ne veux en aucune sorte.¨
rien
Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor"¨
fortune
Cela dit,¨ maître loup s'enfuit,¨ et court encore.
après avoir dit cela; prit la fuite

14.5. Le loup et l'agneau


agneau.png>
La raison¨ du plus fort est toujours la meilleure:
le droit
Nous l'allons montrer tout a l heure.¨
bien tôt
Un agneau se désaltérait¨
buvait
Dans le courant d'une onde¨ pure
rivière
Un loup survint,¨ à jeun,¨ qui cherchait aventure
arriva; qui n'avait pas mangé
Et que la faim en ces lieux attirait.
"Qui te rend¨ si hardi¨ de troubler mon breuvage?"¨
fait; arrogant; boisson
Dit cet animal plein de rage:¨
fureur
"Tu seras châtié¨ de ta témérité."¨
puni; arrogance
"Sire," répond l'agneau,"que votre majesté
Ne se mette pas en colère;¨
fureur
Mais plutôt qu'elle¨ considère¨
(=votre majesté); observe
Que je me vais désaltérant¨
bois
Dans le courant
Plus de vingt pas au-dessous d'elle,
Et que, par conséquent,¨ en aucune façon,¨
logiquement; manière
Je ne puis troubler sa boisson."
"Tu la troubles!" reprit cette bête cruelle;
"Et je sais que de moi tu médis¨ l'an passe."
as dit du mal
"Comment l'aurais-je fait,si je n’étais pas ne?"
Reprit l'agneau; "Je tette¨ encore ma mère."
bois le lait de ...
"Si ce n'est toi, c'est donc ton frère."
"Je n'en ai point."-"C'est donc quelqu'un des tiens¨
de ta famille
Car vous ne m’épargnez¨ guère;¨
respectez; presque pas
Vous, vos bergers¨ et vos chiens.
celui qui garde les moutons
On me l'a dit; il faut que je me venge."
Là-dessus,¨ au fond des¨ forêts¨
après cela; dans les; bois
Le loup l'emporte, et puis le mange
Sans autre forme de procès.

14.6. La mort et le bûcheron

Un pauvre bûcheron¨ ,tout couvert de ramêe,¨
celui qui coupe du bois; branches d'arbre
Sous le faix¨ du fagot¨ aussi bien que des ans,
charge; branches
Gémissant¨ et courbé¨ marchait a pas pesants,¨
se lamentant; le dos plié; lourds
Et tachait¨ de gagner¨ sa chaumine¨ enfumée.
essayait; arriver à; hutte
Enfin,n'en pouvant plus d'effort et de douleur;
Il met bas¨ son fagot, il songe¨ à son malheur.
dépose; pense
Quel plaisir a-t-il eu depuis qu'il est au monde?
En est-il un plus pauvre en la machine ronde?¨
terre
Point de pain quelquefois, et jamais de repos:
Sa femme, ses enfants, les soldats, les impôts,¨
fiscalités
Le créancier¨ et la corvée
celui à qui on doit payer de l'argent
Lui font d'un malheureux la peinture¨ achevée.¨
image; parfaite
Il appelle la Mort.Elle vient sans tarder,¨
attendre
Lui demande ce qu'il faut faire.
"C'est," dit-il,"afin de¨ m'aider
pour
À recharger ce bois; tu ne tarderas guère."¨
tu feras vite
Le trépas¨ vient tout guérir:
la mort
Mais ne bougeons¨ d’où nous sommes:
ne nous déplaçons pas
Plutôt souffrir¨ que mourir
être malheureux
C'est la devise de l'homme.