Index
1 La chanson de Roland
2 Le roman de Tristan et Iseut
3 Le Roman de Perceval ou le conte du Graal
4 Le roman de la rose
5 François Villon
6 Francois Rabelais
7 La pléiade
8 Michel de Montaigne
9 René Descartes et le rationalisme
10 Pierre Corneille
11 Molière
12 Blaise Pascal
13 Jean Racine
14 Jean de la Fontaine
15 Nicolas Boileau
16 Madame de la Fayette
17 Marivaux
18 L'Abbé Prevost
19 Voltaire
20 Montesquieu
21 Denis Diderot
22 Jean-Jacques Rousseau
23 Beaumarchais
24 Chateaubriand
25 Benjamin Constant
26 Alphonse de Lamartine
27 Alfred de Vigny

20. Montesquieu

20.1. De l'esprit des lois (1748)

PRÉFACE
J'ai d'abord examine les hommes et j'ai cru que, dans cette infinie diversité des lois et des mœurs,¨ ils n’étaient pas uniquement¨ conduits¨ par leurs fantaisies. Je n'ai point tire mes principes de mes préjuges,¨ mais de la nature des choses.
habitudes; exclusivement; menés; parti-pris
Les lois, dans la signification la plus étendue¨ sont les rapports¨ nécessaires qui dérivent¨ de la nature des choses: et,dans ce sens¨ tous les êtres ont leurs lois; la Divinité¨ a ses lois; le monde matériel a ses lois; les intelligences supérieures à l'homme ont leurs lois; les bêtes ont leurs lois; l'homme a ses lois.
totale; relations; résultent; signification; Dieu
Les êtres particuliers peuvent avoir des lois qu'ils ont faites. Avant qu'il y eût des êtres intelligents ,ils étaient possibles; ils avaient donc des rapports possibles,et par conséquence des lois possibles.
Il y a trois espèces¨ de gouvernements: le RÉPUBLICAIN, le MONARCHIQUE et le DESPOTlQUE. Pour en découvrir la nature¨ il suffit¨ de l’idée qu'en ont les hommes les moins instruits. Je suppose¨ trois définitions, ou plutôt trois faits: l'un que "le gouvernement républicain est celui où le peuple en corps¨ ou seulement une partie du peuple, a la souveraine puissance;¨ le monarchique, celui où un seul gouverne, mais par des lois fixes¨ et établies¨ au lieu que, dans le despotique,un seul, sans loi et sans règle, entraîne¨ tout par sa volonté et par ses caprices.¨
genres; caractère; est assez; prend comme hypothèse; entier; autorité; invariables; définitives; dirige; humeurs
Lorsque, dans la république, le peuple en corps a la souveraine puissance, c'est une Démocratie. Lorsque la souveraine puissance est entre les mains d'une partie du peuple,cela s'appelle une Aristocratie.
Le peuple, dans la démocratie, est,à certains égards¨ le monarque;à certains autres, il est le sujet.¨ Il ne peut être monarque que par les suffrages¨ qui sont ses volontés.¨ Les lois qui établissent¨ le droit de suffrage sont donc fondamentales dans ce gouvernement.
points; subordonné; élections; décisions; règlent
Le peuple qui a la souveraine puissance doit faire par lui-même tout ce qu'il peut bien faire; et ce qu'il ne peut pas bien faire, il faut qu'il le fasse par ses ministres. Ses ministres ne sont pas à lui, s'il ne les nomme¨ pas; c'est donc une maxime¨ fondamentale de ce gouvernement que le peuple nomme ses ministres, c'est à dire ses magistrats.
choisit; règle
Les pouvoirs intermédiaires, subordonnés et dépendants, constituent¨ la nature du gouvernement monarchique,c'est à dire de celui ou un seul gouverne par des lois fondamentales. En effet¨ dans la monarchie, le prince¨ est la source¨ de tout pouvoir politique et civil.
forment; vérité; monarque; origine
Le pouvoir intermédiaire subordonné le plus naturel est celui de la noblesse. Elle entre en quelque façon¨ dans l'essence¨ de la monarchie, dont la maxime¨ fondamentale est: point de monarque, point de noblesse; point de noblesse, point de monarque. Abolissez¨ dans une monarchie les prérogatives¨ des seigneurs, du clergé,¨ de la noblesse et des villes, vous aurez bientôt un État populaire, ou bien un État despotique.
pour ainsi; essentiel; règle; retirez; privilèges; prêtres
Il ne faut pas beaucoup de probité¨ pour qu'un gouvernement monarchique ou un gouvernement despotique se maintienne¨ ou se soustienne.¨ La force des lois dans l'un, le bras du prince toujours levé dans l'autre, règlent ou contiennent¨ tout. Mais,dans un État populaire, il faut un ressort¨ de plus¨ qui est la VERTU.
intégrité; défende; consolide; maîtrisent; force; extra
Le gouvernement monarchique suppose des prééminences,¨ des rangs, et même une noblesse d'origine. La nature de l'HONNEUR est de demander des préférences et des distinctions;¨ il¨ est donc, par la chose même, placé dans ce gouvernement.
supériorités; raffinements; (=l’honneur)
Comme il faut de la vertu dans une république, et dans une monarchie de l'honneur, il faut de la crainte¨ dans un gouvernement despotique: pour¨ la vertu, elle n'y est point nécessaire, et l'honneur y serait dangereux.
peur,terreur; si on parle de
La corruption de chaque gouvernement commence presque toujours par celle des principes.
Le principe de la démocratie se corrompt¨ non seulement lorsqu'on perd l'esprit d'égalité, mais encore¨ quand on prend¨ l'esprit d’égalité extrême¨ et que chacun veut être égal à ceux qu'il choisit pour lui commander: le peuple veut faire¨ les fonctions des magistrats; on ne les respecte donc plus; tout le monde parviendra¨ à aimer ce libertinage;¨ il n'y aura plus de mœurs,¨ plus d'amour, plus de l'ordre, enfin plus de vertu. Il se forme de petits tirans qui ont tous les vices¨ d'un seul. Bientôt ce qui reste de liberté devient insupportable;¨ un seul tiran s'élève; et le peuple perd tout.
dénature; aussi; accepte; excessif; pratiquer; arrivera; dérèglement; règles morales; défauts; irritable
Comme¨ les démocraties se perdent lorsque le peuple dépouille¨ le sénat, les magistrats et les juges de leurs fonctions, les monarchies se corrompent lorsqu'on ôte¨ peu à peu les prérogatives¨ des corps¨ ou les privilèges des villes. Dans le premier cas, on va au despotisme de tous;dans l'autre, au despotisme d'un seul.
de la même manière que; défait; retire; privilèges; classes
Il est vrai que dans les démocraties le peuple paraît faire ce qu'il veut; mais la liberté politique ne consiste¨ point ਠfaire ce que l'on veut. Dans un État,c'est à dire dans une société où il y a des lois, la liberté ne peut consister qu'a pouvoir faire ce que l'on doit vouloir, et a n'être point contraint¨ de faire ce que l'on ne doit pas vouloir.
est; de; forcé
Il y a dans chaque État trois sortes de pouvoirs: la puissance législative,¨ la puissance exécutrice¨ des choses qui dépendent du droit et des gens et la puissance exécutrice¨ de celles qui dépendent du droit civil.
qui fait les lois; réalise (=le gouvernement); (=la justice)
Lorsque dans la même personne ou dans le même corps de magistrature la puissance législative est réunie à la puissance exécutrice, il n'y a point de liberté; parce qu'on peut craindre¨ que le même monarque ou le même sénat ne fasse des lois tyranniques pour les exécuter tyranniquement.
il est malheureusement probable
Il n'y a point encore de liberté si la puissance de Juger n'est pas séparée de la puissance législative et de l’exécutrice. Si elle est jointe¨ à la puissance législative, le pouvoir sur la vie et la liberté des citoyens serait arbitraire¨ car le juge serait législateur.
unie; despotique
Si elle était jointe¨ à la puissance exécutrice, le juge combinée pourrait avoir la force d'un oppresseur.¨
unie; tyran
S'il est vrai que le caractère de l'esprit et les passions du cœur soient extrêmement¨ différentes dans les divers climats,l es lois doivent être relatives¨ à la différence de ces passions et à la différence de ces caractères.
très; en relation
Dans les pays froids on aura peu de sensibilité¨ pour les plaisirs; elle sera plus grande dans les pays tempérés,¨ dans les pays chauds, elle sera extrême;¨ mais la chaleur du climat peut être si excessive que le corps y sera absolument sans force; ainsi les Indiens¨ croient que le repos et le néant¨ sont le fondement de toutes choses; et la fin où elles aboutissent¨ et Foé, législateur des Indes, a suivi¨ ce qu'il sentait, lorsqu'il a mis les hommes dans un état extrêmement passif; mais sa doctrine, née de la paresse¨ du climat,la favorisant a son tour, a causé mille maux.
préférence; de climat doux; très grande; des Indes; inactivité; arrivent; réalisé; inertie
Le commerce guérit des préjugés¨ destructeurs; et c'est presqu'une règle générale que partout où il y a des mœurs¨ douces, il y a du commerce; et partout ou il y a du commerce, il y a des mœurs douces.
partis-pris; habitudes
La religion chrétienne est éloignée¨ du pur despotisme: c'est que la douceur étant si recommandée dans l’Évangile, elle s'oppose à la colère¨ despotique avec laquelle le prince se ferait¨ justice et exercerait¨ ses cruautés.
à grande distance; fureur; prendrait; pratiquerait
Cette religion défendant la pluralité¨ des femmes, les princes y sont moins renfermés, moins séparés de leurs sujets, et, par conséquent, plus hommes; ils sont plus disposes¨ à se faire des lois, et plus capables de sentir qu'ils ne peuvent pas tout.
mariage avec plusieurs femmes; prêts
Au Japon,la religion dominante n'ayant presque point de dogmes,et le proposant¨ point de paradis ni d'enfer, les lois pour y suppléer¨ ont été faites avec une sévérité¨ et exécutées avec une ponctualité extraordinaire.
promettant; compléter; dureté